La picride fausse-vipérine (Picris echioides)

Titre La bonne herbe du mois

Cette plante aux fleurs jaunes de la famille des astéracées est courante dans les friches et aussi dans les jardins. Avec le redoux de cet automne, certaines se mettent à refleurir et donnent encore de la couleur.

La reconnaître par sa fleur

Son identification est caractérisée par ses bractées à deux formes : les internes étroites et proches du capitule, les externes écartées et plus larges.

Des verrues et des poils

Les feuilles ont des verrues blanches velues, et l’ensemble de la plante est couvert de poils raides.

Une plante consommable et médicinale

D’avril à juin, ses feuilles peuvent être consommées crues ou cuites, comme légume. La plante était utilisée autrefois contre les vers intestinaux. Son nom allemand  ̋Wurmlattich ̋ (laitue à ver), rappelle encore cette propriété.

La Picride fausse-vipérine : une fleur avec bractées internes et externes. Photo : Lothar W.

La Picride fausse-vipérine : une fleur avec bractées internes et externes.
Photo : Lothar W.

La plante entière avec ses feuilles aux verrues blanches. Photo : Lothar W.

La plante entière avec ses feuilles aux verrues blanches.
Photo : Lothar W.

Texte et photos : Lothar W.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *