Archives de catégorie : Informations générales

Limaces et escargots, comment s’en protéger ?

Même si un certain nombre de larves ont dû périr gelées, limaces et escargots vont revenir avec le beau temps.

Crédit photo : Isabelle Artus

Si vous venez tous les jours au jardin :

Disposez une planche à plat sur le sol. Les limaces et escargots viendront se mettre au chaud en-dessous. Et il ne vous restera plus qu’à vous en débarrasser.

Vous pouvez néanmoins utiliser également de la sciure ou des copeaux fins de bois. Les gastéropodes se déplacent en glissant sur leur bave. Là où celle-ci ne peut s’étaler, ils font demi-tour.

Comment disposer de la sciure ?

Il faut en mettre avant que vos pousses ne sortent de terre. N’hésitez pas à en faire un petit monticule. Prévoyez également que si une partie de vos plantes touchent le sol, ce sera une voie d’invasion pour les limaces. Et bien sûr en cas de pluie, venez vérifier qu’elle n’a pas emporté la sciure.

Si vous prévoyez d’être absent :

N’hésitez pas à demander à un autre jardinier de jeter un œil, à charge de revanche.

Appliquez les remèdes de grand-mères, prenez en compte que certaines plantes attirent plus ou moins les limaces…..

L’essentiel des remèdes de grand-mères (coquilles d’oeufs concassés, etc ) ne sont que des variantes partant du même principe que la sciure. Le jardin des Nouzeaux achetant de la sciure, servez-vous en, il y en a à disposition dans la cabane du jardin.

Même s’il existe des plantes dont les limaces sont moins friandes, si vous tombez sur des limaces affamées, elles dévasteront votre plantation  tout de même ! Un bon tiens….

Michel

 

Végétalisons Paris … et Malakoff !

SAVE THE DATE

Soirée Végétalisons Paris
lundi 26 mars 2018
de 18h30 à 21h30
Salle des fêtes de la mairie du 18e
(place Jules-Joffrin, Paris 18e)

Végétalisons Paris organise une soirée pour valoriser le travail fait par les végétaliseurs parisiens et favoriser les échanges entre eux.
Venez rencontrer les acteurs de la végétalisation à Paris !

Soirée « pitch » et buffet
15 végétaliseurs présentent leur projet en 2 minutes
puis tout le monde échange librement autour du buffet

La guerre des multinationales de l’agro-alimentaire contre la biodiversité

Les multinationales de l’agro-alimentaire et quelques sociétés bien françaises sont engagées dans une véritable guerre mondiale contre la biodiversité et l’agriculture paysanne.

Cette guerre prend deux aspects :

  • Elles mettent au point et commercialisent des semences OGM qui ne peuvent être cultivées qu’en utilisant des pesticides, fabriquées par les mêmes sociétés
  • Elles tentent de s’opposer à l’utilisation de semences paysannes.

Qu’est-ce qu’une semence OGM ? C’est une semence obtenue par croisement génétique, éventuellement entre des espèces complètement différentes. On inséminera une variété de blé en y introduisant une semence d’ortie par exemple pour renforcer ou créer telle ou telle qualité. Et cette semence sera brevetée, on ne pourra l’utiliser qu’en l’achetant chez son fabricant. Il sera interdit d’en utiliser une fois récoltée pour la ré-semer. (Les OGM sont théoriquement stériles, mais une partie ne l’est pas).

Qu’est-ce qu’une semence paysanne ? C’est une variété obtenue de longue date, elle donne des fruits ou légumes traditionnels. Or il existe un Livre des Semences, recensant les variétés et espèces reconnues et qu’on peut utiliser sans risque légal. Mais, ô surprise, de nombreuses espèces traditionnelles n’y sont pas répertoriées. Et les utiliser autrement que pour sa consommation individuelle est illégale.

Si l’on accepte sans rechigner ces dispositions l’issue est claire : renforcée par la concentration des exploitations agricoles, les espèces traditionnelles disparaîtront, et nous serons condamnés à consommer des espèces bourrées de pesticides, souvent sans goût.

Des associations s’opposent à cette perspective dont la Confédération Paysanne, Kokopelli, qui a été trainée en justice pour cela. Kokopelli fait partie d’un réseau d’échanges et de diffusion de semences paysannes libres de droit et reproductibles (non-hybrides F1 et non OGM). C’est la raison pour laquelle l’association du Jardin des Nouzeaux adhére à Kokopelli. C’est d’ailleurs un sujet qui sera rediscuté par le CA prochainement.

En tout état de cause, ce n’est pas au moment où Carrefour se lance dans la commercialisation de semences paysannes, sous la pression de l’opinion publique, qu’il faut relâcher la pression.

Faites-nous part de vos expériences avec les semences paysannes !

Michel

Actualité Main Verte pour janvier 2018

Excellente année à vous tous !

Pour bien commencer l’année, veuillez trouver ci-dessous et en pièce jointe l’actualité Main Verte du mois de janvier 2018 ainsi que les activités de l’Agence d’écologie Urbaine de janvier à mars.

à vos agendas 2018 !

Crédit photo : Sandrine Marchal

::: ACTIVITÉS DU PÔLE RESSOURCE JARDINAGE URBAIN

Maison du jardinage – Potager de Bercy

Parc de Bercy – 41, rue Paul Belmondo – Paris 12e – Métro : Bercy.

Gratuit, sur inscription et sur place dans la limite des places disponibles.

Renseignements et inscriptions : 01 53 46 19 19 ou main.verte@paris.fr

Rendez-vous du jardinier

Tous les jeudis de 14 h à 15 h au potager de Bercy.

Tenue de jardinage conseillée

Rendez-vous pour jardiner et partager son expérience au potager, dans la serre et la cour de la Maison du jardinage.

Par le jardinier du pôle ressource jardinage urbain.

Conférence Main Verte : végétalisation participative, permis de végétaliser et jardin partagé

Vendredi 12 janvier, de 14 h à 16 h à la Maison du jardinage

Informations et échanges sur les dispositifs permettant de végétaliser la ville, permis de végétaliser et le programme Main Verte des jardins partagés.

Par un conseiller environnement du pôle ressource jardinage urbain.

 

Conférence Main Verte : graines et grainothèques

Samedi 20 janvier, de 14 h 30 à 16 h 30 à la Maison du jardinage

Une conférence pour tout savoir sur les graines :  comment se forment les graines, à quel moment les récolter, comment les conserver et les semer.

Troc de graines : venez échanger entre particuliers. Apportez vos graines, étiquettes, enveloppes…

Par Graines de Troc

 

Atelier pratique : mini lombricompost

Vendredi 26 janvier, de 14 h à 16 h 30 à la Maison du jardinage

Tenue de jardinage conseillée

Information sur le fonctionnement et fabrication d’un petit lombricompost.

Par un conseiller environnement du pôle ressource jardinage urbain.


::: ACTIVITÉS DANS LES JARDINS PARTAGÉS

Atelier et dégustation : à vos marques, prêts ?… Soupez !

Samedi 27 janvier à 15h au jardin partagé « Le Ver Têtu » 

Résidence Michelet, rue Bernard Tétu 75019 Paris

Pour les oiseaux : confection de « boules de graisses »

Pour les humains : dégustation de soupes ! Vos préparation culinaires seront les bienvenues.

Accès libre, rendez-vous au jardin (en cas de pluie : rendez-vous à la Régie, 9, rue Colette Magny 75019 Paris).

Plus d’information : www.rqparis19.org

Programme complet sur l’agenda de Graine de jardins.


::: ACTIVITÉS DU PROGRAMME « VÉGÉTALISONS LA VILLE »

sur l’agenda des acteurs du Paris durable
sur l’agenda quefaire.paris.fr
sur facebook et tweeter


::: RENDEZ-VOUS SUR LA PLATEFORME VEGETALISONS PARIS

Pour découvrir les projets de végétalisation proches de chez vous, présenter le vôtre, échanger astuces, questions et bons plans

Et retrouver les actualités, fiches pratiques, petites annonces, carte interactive des projets de végétalisation à Paris…

Consultez http://vegetalisons.paris

Tout public Renseignement et inscriptions : main.verte@paris.fr / 01 53 46 19 19

Maison du jardinage Chai de Bercy 41, rue Paul Belmondo – Paris 12e. Métro : Bercy

Débat ouvert : Pour retrouver de l’ambition, prenons notre appétit au sérieux !

Quand : Samedi 16 décembre 2017, de 17h30 à 19h00

Où : Parvis de la Basilique de Saint-Denis, Métro Saint-Denis Basilique (ligne 13)

Vous êtes jardinier, maraicher, arboriculteur, éleveur, pépiniériste, chercheur, paysagiste, enseignant, animateur pédagogique, cuisinier, restaurateur, transformateur, épicier, transporteur, livreur… et seriez prêts à voir ensemble comment étendre la culture, la connaissance, la diffusion de semences, plants, légumes, fleurs… de variétés paysannes, pour ne plus se résigner à développer des initiatives trop isolées face à la hauteur des défis alimentaires et environnementaux, et à ceux qui participent à la privatisation du vivant et des moyens de production ?

Alors cette rencontre, et la campagne « Graines d’un Paris d’avenir »* dans laquelle elle s’inscrit, est faite pour vous, pour en parler avec Graines del Païs, un réseau d’artisans semenciers lié à l’OPASE.

En savoir plus : http://www.minga.net/graines-dun-paris-davenir-pour-retrouver-de-lambition-prenons-notre-appetit-au-serieux/

Relayez l’événement : https://www.facebook.com/events/298386217339461/?active_tab=about

* Une campagne menée sur la métropole parisienne par l’association Minga, l’OPASE et l’Alliance des cuisiniers de Slow Food France pour promouvoir et développer le métier d’artisan semencier.

Minga est une organisation d’acteurs professionnels et citoyens engagés dans la production d’une économie de proximité et de qualité, au niveau local comme international. Ensemble, dans la diversité de leurs métiers, de leurs activités et de leurs statuts, les membres de Minga posent la question du travail, des solidarités et des droits à renforcer pour l’articuler aux questions sociales, écologiques et démocratiques de notre temps. Leurs divers engagements ont pour commune ligne d’horizon l’alinéa 3, article 23, de la déclaration universelle des droits de l’Homme: «Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.»

Arrêt sur image au jardin des Nouzeaux en septembre

Parcelle de Jean-Claude

L’hôtel à insectes

Crédit photo : Pascal Coutancin

Parcelle de Cécile

Parcelle de Cécile

Parcelle de Kim

Parcelle de Kim

Parcelle de Neige

Parcelle de Neige

Parcelle de Jean-Michel. Ce tracé en forme de coeur sera planté de fleurs aux couleurs de la ville Malakoff. Rendez-vous dans quelques mois pour voir la métamorphose !

Parcelle de Jean-Michel en préparation.

Crédit photo : Pascal Coutancin

Parcelle de Henri

Parcelle de Henri

Crédits photos : Eugénie Castaldi

La chouette veille sur les Nouzeaux !
Crédit photo : Pascal Coutancin

Fête des jardins des 23 et 24 septembre 2017

L’arrivée officielle de l’automne rime avec Fête des Jardins qui a lieu cette année les 23 et 24 septembre 2017, et nous a offert, comme toujours, la possibilité de passer d’agréables moments au vert.

Pour célébrer l’événement, le jardin des Nouzeaux a exceptionnellement ouvert ses portes le samedi et le dimanche après-midi. Des adhérents, voisins ou simples visiteurs sont passés au jardin et ont pu profiter du soleil qui nous a manqué cet été.

Crédits photos : Pascal Coutancin

Un pique-nique collectif a été organisé le dimanche midi et l’après-midi s’est déroulé un atelier de création d’herbiers sur des cadres peints. Cette activité a eu beaucoup de succès auprès des enfants.

Voici les oeuvres d’art éphémères :

Crédits photos : Pascal Coutancin

 

 

Binage et limaces

Voici une contribution de Michel :

« Un binage vaut deux arrosages »

C’est un vieux dicton paysan, celui-là plein de sagesse.

En effet lorsque la terre sèche au soleil il se forme une croûte sèche en surface . Et dans cette croûte il s’est formé des petits conduits, des trous verticaux qui font s’évaporer l’eau très vite. Il est donc recommandé de les casser, avant d’arroser, par un binage de surface.

Limaces : comment les combattre efficacement et sans s’empoisonner ?

Il faut savoir qu’il y a beaucoup plus de limaces et d’escargots, que ceux qu’on voit. En effet, ils peuvent se mettre à l’abri du soleil sous terre et ressortir à la fraîche. 

Les limaces et escargots se déplacent sur leur bave. C’est là qu’on peut les bloquer, en disposant au sol un produit qui se colle à elle et l’assèche.

Il existe divers remèdes de grand-mère : coquilles d’œufs broyés, marc de café……. Leur efficacité n’est pas vraiment prouvée, et ils présentent tous des problèmes pour maintenir une quantité suffisante en surface.

Ce que le jardin nous propose c’est de disposer des copeaux de bois (sciure) au pied de nos plantes et partout où elles touchent le sol.

Conseils pratiques : ne pas laisser d’interstices aux pieds des plantes, plutôt en mettre trop que pas assez, anticiper les endroits où les feuilles toucheront le sol.

Et ça marche avec du bois, pas avec du plastique, outre le fait que nourrir vos plantes au plastique n’est pas recommandé pour la santé.

S’il n’y a plus de sciure au jardin et que vous avez une urgence on en trouve dans les rayons animaleries Bricorama, Chatillon, Truffaut la Vache Noire etc.