Les Nouzeaux c’est parti !

Les Nouzeaux c’est parti 1Mercredi 21 novembre 2012 restera un grand jour pour le jardin partagé des Nouzeaux. Lors de cette AG, les habitants ont adhéré « pour de bon » à l’association en payant une cotisation annuelle de 35 €. Elle leur donne la possibilité de participer aux activités de l’association et de jardiner sur une parcelle collective ou individuelle. Une somme que le CA voulait peu élevée, nous a indiqué Marie-Hélène Desommes, membre du groupe technique et une des responsables du projet.

 L’assemblée a également voté le règlement intérieur du jardin et un CA a été élu qui prendra la relève. Il élira bientôt son bureau.

Une cinquantaine de personnes présentes

Parmi la cinquantaine de personnes venues ce soir là à la MJQ Henri-Barbusse, étaient présents les piliers fondateurs de l’association du jardin qu’il faut remercier pour le travail de fourmis bénévolement effectué et parfois contre vents et marées. Tout cela a permis au jardin d’exister aujourd’hui. Présents aussi des habitants de Malakoff, séduits par ce projet social, écologique, qui se veut ouvert à tous.

L’essentiel est là : le jardin partagé des Nouzeaux, au sud de Malakoff, existe ! Marielle Topelet, élue en charge de la démocratie locale à la mairie de Malakoff et ex-secrétaire provisoire du CA et Jean-Michel Milaret, président sortant, ont tout d’abord pris la parole pour expliquer en quelques mots le projet, suivis de plusieurs autres membres actifs, qui apportent leurs précisions aux nouveaux venus.

Les Nouzeaux c’est parti 2

Historique du jardin partagé des Nouzeaux

Responsable du groupe technique du jardin, (plusieurs groupes de travail existent déjà*) Lothar W. commente ensuite sa présentation projetée au mur.

 Il rappelle tout d’abord l’historique de la jeune association du jardin des Nouzeaux, avec photos du terrain « avant-après », à l’appui. Tout d’abord, la recherche d’un terrain, l’attribution du square des Nouzeaux par la ville, le chantier en mars 2012 avec le décroutage de la surface dure de l’ancien terrain de basket, l’apport d’une couche de terre végétale.

Biodiversité et plusieurs « premières »

Printemps-été 2012 : Le terrain est en friche avec un riche tapis végétal qui attire abeilles et toute sorte d’insectes, preuve d’une belle biodiversité.

Les premiers lampadaires solaires de Malakoff, 4 en tout, sont ensuite installés sur le terrain en septembre et octobre 2012. A l’occasion de la fête des jardins, un pique-nique convivial est organisé sur place, la première fête du jardin des Nouzeaux.

L’exposé nous informe aussi de l’arrivée de trois autres composteurs fournis par la ville et de deux bacs de jardinage destinés aux personnes à mobilité réduite. Celles-ci pourront donc jardiner assises, à leur hauteur, même en fauteuils roulant.

Il est prévu aussi d’installer une citerne de 20.000 litres pour la récupération de l’eau de pluie du terrain de sport qui jouxte le jardin, ce qui allègera la facture d’eau.

Plusieurs projets sont en cours : le choix d’une cabane, la construction des serres de semis, la définition d’une liste d’outils. Tout futur projet, toute idée et proposition nouvelle sont bienvenus.

Les adhésions sont lancées

Après avoir expliqué le budget et annoncé le prix de la cotisation de 35 € annuelle, Marie-Hélène Dessommes, membre du CA provisoire et du groupe technique, lance la phase d’adhésion à la salle. Trente six personnes lèvent la main. Après avoir payé, elles reçoivent leur carte de membre de l’Association du jardin des Nouzeaux et pourront participer au vote du règlement intérieur du jardin et de l’élection du nouveau Conseil d’administration.

Quelques jours après, Lothar remarquera: « Je trouve bien le fait qu’on ne soit pas trop nombreux, cela permet de commencer à une échelle humaine où on peut se connaître tous et aussi de mettre à disposition une parcelle à toutes les personnes qui le souhaitent. »

Votes du Règlement intérieur et du CA

Le vote du Règlement intérieur se fait article par article et à main levée, sous la modération d’Irena, membre du CA provisoire. Quand une personne exprime son désaccord sur un point de l’article, il est réécrit collectivement.

S’en suit le vote des membres du CA. Qui veut en faire partie ? 15 personnes se présentent. Le noyau dur du CA provisoire est partant pour continuer l’expérience, sauf quelques uns.  De nouvelles personnalités apparaissent, certaines sont même spécialisées en la matière comme Fanny, paysagiste, et une autre jeune femme qui travaille au ministère de l’Agriculture.

Les Nouzeaux c’est parti 3

C’est parti !

Le mot de la fin revient à Lothar : « Donc c’est parti, pas pour un jardin virtuel ou provisoire, mais réel avec les fleurs, les légumes, les insectes, les oiseaux, les odeurs et tous les plaisirs qui vont avec. Et si ça devient un petit paradis de la nature, le hérisson de la carte d’adhérent ne va pas trop se faire attendre. »

Le premier rendez-vous du CA aura lieu le 7 décembre prochain. Au programme : rencontre et échanges entre élus puis élection du bureau exécutif.

Pour adhérer

Amateurs de jardins partagés, si vous voulez adhérer à l’association du jardin partagé des Nouzeaux, il est encore temps ! Il suffit d’envoyer votre demande par mail à l’adresse suivante : contact@jardindesnouzeaux.fr, vous recevrez un bulletin d’adhésion à retourner, avec votre chèque de cotisation.

* Groupes déjà existants que chacun peut rejoindre : groupe technique, contact : Lothar ; groupe informatique-communication, contact : Jérôme (informatique) et Isabelle (communication). Bienvenus à celles et ceux qui ont des idées pour former de nouveaux groupes !


Message aux jardiniers 

Semences : un conseil de Lothar : « Si vous voulez vous procurer des semences saines et pour une bonne cause, je vous recommande l’association Kokopelli. Elle se bat pour le droit de distribuer librement les semences et pour conserver une grande variété de végétaux qui font partie du patrimoine que nous laissent nos ancêtres. Le catalogue de Kokopelli contient par exemple 12 sortes de radis comme le « Géant Sicile », la « Rose de Chine » ou la « German beer (hmm…) ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *