L’atelier jardinage de février-mars

atelier-jardinage-de-Martin-jardin-des-Nouzeaux-Malakoff

Martin montrant comment réaliser un semis lors de son atelier au jardin. Photo : Isabelle Artus

Dimanche 22 février, Martin a poursuivi son atelier sur les semis et donné des conseils sur les actions à mener en février et mars. Retour sur le terrain.

Nous avons continué à réaliser des semis de graines de tomates Saint-Pierre, comme la dernière fois. Donc, on prend un godet, on y met du terreau, on arrose, on y place les graines espacées les unes des autres et on tasse un peu. Ensuite, on recouvre d’une épaisseur de terre mais cette couche est proportionnelle à la dimension des graines. De nouveau, on tassera un peu la terre après.

Un semis. Photo: Isabelle Artus

Un semis qui pousse. Photo: Isabelle Artus

« C’est le moment de couper les tiges sèches et aussi pour faire des boutures, explique Martin,  » de cassis, par exemple. On coupe en biseau de petits rameaux d’environ 10 cm, on enlève les bourgeons situés dans la partie basse de la tige et on met le rameau en terre ».

Alkékenge-coqueret alkékenge-lanterne-jardin-des-Nouzeaux-Malakoff

L’Alkékenge, Coqueret alkékenge ou Lanterne (Physalis alkekengi), près de la fontaine à eau potable, à la forme magnifiquement ciselée. Des graines sont emprisonnées à l’intérieur. Photo : Isabelle Artus 

Février-Mars est bien aussi pour entretenir les petits fruits comme les cassis, les groseilles. On peut commencer à semer des radis et des poireaux. Martin nous indique la marque de graines Germinance que l’on connait moins que Kokopelli et que l’on trouve aussi sur Internet.

Virginie, arrivée entre temps, déterre d’énormes carottes blanches orangées dans sa parcelle, interloquée. A l’odeur, Martin reconnait bien des carottes et elles sont sauvages.

Un coup d’oeil sur sa parcelle, il nous fait remarquer que ses blettes ont bien résisté à l’hiver, les poireaux eux, sont moins développés.

Une blette, bien vaillante après l'hiver.

Une blette, bien vaillante après l’hiver. Photo : Isabelle Artus

Autre truc précieux, Martin nous conseille de plutôt tailler un jour sec car la plante cicatrisera mieux.

Nous avons aussi appris ce qu’est le marcottage : sur une plante ou une fleur, des oeillets par exemple, on prend la tige principale, on l’effeuille un peu, on la pose par terre à l’horizontale, on met un peu de terre sur un bout de la tige et à cet endroit précis une autre plante poussera.

Enfin, sachez que l’on peut planter des fraisiers au printemps ou en automne. Martin conseille plutôt l’automne car ils s’enracinent mieux et donnent plus aux beaux jours.

Atelier de Martin et match de foot chez nos voisins. Photo : Isabelle Artus

Atelier de Martin et match de foot chez nos voisins. Photo : Isabelle Artus

Isabelle Artus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *