Archives par étiquette : Limaces

Binage et limaces

Voici une contribution de Michel :

« Un binage vaut deux arrosages »

C’est un vieux dicton paysan, celui-là plein de sagesse.

En effet lorsque la terre sèche au soleil il se forme une croûte sèche en surface . Et dans cette croûte il s’est formé des petits conduits, des trous verticaux qui font s’évaporer l’eau très vite. Il est donc recommandé de les casser, avant d’arroser, par un binage de surface.

Limaces : comment les combattre efficacement et sans s’empoisonner ?

Il faut savoir qu’il y a beaucoup plus de limaces et d’escargots, que ceux qu’on voit. En effet, ils peuvent se mettre à l’abri du soleil sous terre et ressortir à la fraîche. 

Les limaces et escargots se déplacent sur leur bave. C’est là qu’on peut les bloquer, en disposant au sol un produit qui se colle à elle et l’assèche.

Il existe divers remèdes de grand-mère : coquilles d’œufs broyés, marc de café……. Leur efficacité n’est pas vraiment prouvée, et ils présentent tous des problèmes pour maintenir une quantité suffisante en surface.

Ce que le jardin nous propose c’est de disposer des copeaux de bois (sciure) au pied de nos plantes et partout où elles touchent le sol.

Conseils pratiques : ne pas laisser d’interstices aux pieds des plantes, plutôt en mettre trop que pas assez, anticiper les endroits où les feuilles toucheront le sol.

Et ça marche avec du bois, pas avec du plastique, outre le fait que nourrir vos plantes au plastique n’est pas recommandé pour la santé.

S’il n’y a plus de sciure au jardin et que vous avez une urgence on en trouve dans les rayons animaleries Bricorama, Chatillon, Truffaut la Vache Noire etc.


Protéger ses plantations contre les limaces et escargots

Il y a des milliers d’escargots et limaces, sous chaque parcelle du jardin, dans les jardins privés attenants, dans le square à côté.
Elles s’enterrent et circulent sous terre : 15 à 20 mètres sans problème.
Donc nous ne pouvons les supprimer. Répandre des produits empoisonnés outre le fait que c’est contraire à notre projet de jardin écologique et interdit par notre règlement intérieur, n’a strictement aucun effet.
Que peut-on faire ?
Laissons de côté les divers remèdes de grand-mère qui ont été testés et ne sont pas efficaces (marc de café, coquilles d’œufs, etc)

Deux solutions existent et ont prouvés leur efficacité :

– sur une toute petite surface planter verticalement et jointivement des ardoises
– répandre sur le sol de la sciure

La sciure doit être mise jusqu’au pied des plantes sans laisser d’interstices, renouvelée si elle est lessivée par la pluie.

Où peut-on trouver de la sciure ? Le CA est en train d’organiser un achat de sciure qui sera mise à disposition.
En attendant on trouve de la sciure dans les rayons animalerie : Bricorama à Châtillon, Truffaut à la Vache Noire.
Vérifier s’ils en ont avant de vous déplacer, et qu’il s’agit bien de sciure ou de copeaux de bois et pas de billes en plastique.

PS : Par ailleurs si vous laissez pousser, modérément, quelques « mauvaises herbes » (en les coupant en hauteur pour éviter de révolter des tiques) les limaces et escargots s’y attaqueront.

Combattre les limaces ?

Une limace photographiée par Imane lors de l'atelier observation des bestioles du jardin partagé des Nouzeaux et photo.

Une limace photographiée par Imane lors de l’atelier observation des bestioles du jardin partagé des Nouzeaux et photo en mai 2014.

La réunion du groupe de travail sur les limaces n’ayant pu se tenir c’est donc tardivement que je vous fais part de propositions malheureusement très personnelles.

D’abord, se débarrasser totalement des limaces et escargots. C’est impossible, cela imposerait :

    • Traiter toutes les parcelles, or certains adhérents ne le souhaitent pas et jusqu’à présent nous sommes une association démocratique, même si cela peut énerver certains.
    •  De créer une barrière infranchissable là où notre terrain touche à d’autres terrains non-traités, voisins, square.

Ensuite,  concernant les problèmes posés par un traitement chimique. Il y en a au moins trois :

    •  Ce serait curieux comme démarche d’utiliser du poison, appelons-les choses par leur nom, dans un jardin aux principes écologiques.
    • Cela imposerait, là aussi, d’imposer un traitement à ceux qui ne veulent pas l’utiliser sur leurs parcelle.
    • Et enfin, comme les granulés empoisonnés se dégradent, et que nos voisins n’en utilisent visiblement pas, il faudrait les renouveler constamment, nous mangerions des fruits et légumes au goût de Ferramol, non merci.

N’oublions pas les remèdes de grands-mères :

Il y a pléthore de trucs plus astucieux les uns que les autres : coquilles d’œufs, coquilles d’huitres concassées, etc… Le seul souci étant que ça ne marche pas : il faudrait sans doute en mettre énormément et veiller à leur présence tous les deux jours ; le vent, la pluie les dispersant ou les enfonçant dans le sol.              

Enfin, trois solutions possibles et testées au jardin :

    • Les limaces se déplaçant sur un tapis de bave, là où celui-ci est absorbé par le sol, elles font demi-tour. Deux produits existent qui ont cet effet :
    • La cendre de bois, à utiliser avec précaution, elle est acide et en excès elle brûlera vos plantes.
    • La sciure de bois. On en trouve dans les animaleries et les rayons animaleries des jardineries, notamment chez Truffaut, au centre commercial de la Vache Noire ( bus 323, arrêt Vache Noire ). Attention ! Vérifiez bien qu’il s’agit de sciure et pas de billes en plastique.
    • Pour finir, des ardoises plantées dans le sol de façon à faire une barrière semblent les arrêter, en tout cas pour de petites surfaces.                            Michel Pachkoff

>

Atelier limaces : cendre à disposition

Information de Pascal, ce samedi 25 avril, concernant l’opération anti-limaces Pascal :  » Je vous ai mis 3 sacs poubelles de cendres pour nous protéger des limaces et escargots. Ils se trouvent prés des casiers en bois (compost). Je vous demande juste de bien les refermer après chaque utilisation à cause de la pluie.
 Bon jardinage à tous ».

 » Attention à ne pas en mettre trop « , ajoute Lora. « L’atelier limaces a mis en avant l’efficacité des copeaux de litière pour rongeur que Jana utilise. Jérôme va essayer de s’en procurer. Michel a fait une démonstration de clôture au cuivre », dit-elle, résumant l’opération limaces en cours.

Ensemble contre les limaces !

La question des limaces, très nombreuses et voraces l’an dernier au jardin, a été soulevée ces jours-ci par les membres du CA du jardin. Ils proposent de lancer un atelier d’échange d’expériences de lutte anti limaces. Lora, présidente du jardin, « invite quiconque intéressé par l’atelier limace à se manifester » en laissant un mot à la cabane, ou par mail à : jardindesnouzeaux.fr.

L’idée est de favoriser des solutions avant que les plantations ne commencent à en souffrir, explique Lora qui a fait des recherches sur la question. « J’ai découvert, confie-t-elle, que le cycle de vie des auxiliaires qui aident le jardinier à réguler les populations de limaces, met quatre ans à s’installer. Les deuxièmes et troisièmes années sont celles dont un nouveau jardin souffrira le plus des limaces. Cet été sera donc exposé à leurs dégâts. »

Limace trouvée au jardin en 2012.

Limace trouvée au jardin en 2012.

Lora conseille ensuite de « réserver des zones dont la terre n’est pas retournée sur plusieurs années, afin que les larves qui y vivent (carabes par exemple), puissent atteindre leur stade adulte comme la bande végétalisée, la friche sauvage ou ailleurs sous les arbustes. »

Jérôme préconise d’enterrer des récipients en verre (type entremets à dessert), à ras du sol et de les remplir de bière. Cela serait efficace contre la petite limace noire. Pour éradiquer la grosse limace, il conseille d’épandre une ligne de cendre de bois, en forme de petite montagne, sur une longueur de 3 mètres environ par parcelle. La limace cesse alors de sécréter son mucus et sèche sur place. L’opération est à réitérer en cas de pluie.

Chantal quant à elle, condamne l’utilisation de la bière, car c’est mortel pour les hérissons qui s’enivrent avec. La bière sans alcool pourrait-elle être une alternative ?

Geneviève ajoute que le fenouil est répulsif.

Quid des produits anti-limaces qui n’agissent que sur les limaces adultes et restent sans effet sur les larves enterrées ?

Ce sont autant de questions que nous vous proposons d’aborder lors de l’atelier sur la lutte anti-limaces.

SONY DSC

Sera évoquée très prochainement la question de la survie des hérissons et l’utilisation de granulés anti-limaces dans notre jardin.

En tout cas, Lora précise que « Le règlement et la convention (du jardin partagé) stipulent qu’aucun produit chimique ne doit être utilisé, la loi Labbé votée en 2014 sur les produits phytosanitaires est celle qui incite les collectivités à se préparer à n’utiliser absolument aucun produits chimiques sur les espaces publics ». Notre jardin partagé en fait partie.

Limace en 2012 au jardin.

Limace en 2012 au jardin.

Rédaction : Chrystèle et Isabelle A. Photos : Isabelle A.

Liens pour aller plus loin sur le sujet

Site Terre d’humus

Site Permaforet